Qu'est-ce que le TDAH ?

  ou Trouble Déficitaire de  l’Attention avec ou sans Hyperactivité

CRITERES DE DIAGNOSTIC

Les critères diagnostiques du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité reposent sur trois grands axes qui sont l’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité.

Le déficit attentionnel :
Il  se traduit par une difficulté à maintenir un état de concentration, l’enfant est facilement distrait par son environnement, il a beaucoup de mal à se mettre au travail, à s’organiser, ainsi il évite anxieusement les tâches qui lui sont fastidieuses. Il passe d’une activité à une autre sans finir ce qu’il a commencé, il oublie souvent ses affaires ou de prendre des notes, il perd régulièrement le matériel qui est nécessaire à son travail. Il donne la sensation de ne pas écouter et d’être « rêveur ».

L’impulsivité :
On distingue l’impulsivité motrice et l’impulsivité cognitive.
L’impulsivité cognitive se traduit par une tendance à se précipiter comme répondre en classe avant que l’institutrice ait finie de poser la question ou lever la main avant d’avoir une réponse, l’enfant coupe souvent la parole. Ainsi, il est très intolérant à l’attente et il planifie difficilement toutes les successions d’actions. L’impulsivité motrice s’exprime par une propension à imposer sa présence et ne pas attendre son tour. On constate une tendance à se mettre dans des situations motrices dangereuses.

L’hyperactivité :
Elle s’exprime par une agitation motrice, l’enfant a du mal à rester assis, il a besoin de bouger sans arrêt, il gigote sans cesse sur sa chaise et change régulièrement de position, il se lève sans demander la permission. Il a toujours besoin de manipuler des objets autour de lui. C’est une « agitation désorganisée et sans but ».

Outre les trois symptômes principaux, on note un défaut d’inhibition des tâches qui met à mal l’utilisation des fonctions exécutives, c'est-à-dire les capacités d’autorégulation, de planification et d’organisation des idées et des comportements. Le contrôle des émotions, de la vigilance et de la motivation est très fragile.

Les troubles associés que l’on peut retrouver chez ces enfants sont une forte intolérance à la frustration qui peut engendrer un trouble oppositionnel. On peut également observer des troubles dépressifs ou des troubles anxieux. Mais aussi, des troubles des apprentissages, qui s’observe par un décalage important entre les résultats scolaires qui sont très moyens ou chutés, alors que l’évaluation du fonctionnement cognitif indique des aptitudes intellectuelles dans la moyenne des enfants de leur âge.


EVOLUTION DU TROUBLE

Le trouble évolue avec le temps. A l’adolescence et à l’âge adulte, les difficultés peuvent disparaître, si ce n’est pas le cas, l’expression du trouble évolue.

 

A l’adolescence, c’est surtout le déficit attentionnel qui prédomine avec une grande difficulté à s’organiser dans son travail, l’agitation s’exprime par une incapacité à se poser et réaliser une activité du début jusqu’à la fin. L’impulsivité peut amener à avoir des troubles du comportement et des conduites (abus de substances, prises de risques etc.).

 

A l’âge adulte, l’expression est plus « cognitive » : difficulté à se relaxer, parle trop.

L’adulte TDAH a souvent une sensation interne et subjective de nervosité, d’impatiences motrices. Le travail occupe un temps très important et les projets sont multiples.

 

LES THERAPIES COGNITIVES ET COMPORTEMENTALES

Les thérapies cognitives et comportementales ont pour objectif de repérer les dysfonctionnements afin d’engager un travail sur l’apprentissage de stratégie de contrôle, et de résolution de problèmes. Elles s’axent également sur l’apprentissage de méthodes éducatives adaptées dont le programme Barkley

 

Le programme Barkley

 

Il s’agit d’un programme éducatif structuré qui vise à modifier les pratiques éducatives afin d’instaurer des interactions positives entre l’enfant et son environnement. Il se déroule sur dix séances. Il est destiné aux parents et il peut être réalisé en groupe ou en séance individuel.

 

Développer le langage intérieur

 

Cette technique favorise le « déclenchement et le contrôle d’un acte moteur » ainsi que « le contrôle de son propre comportement et la focalisation de son attention ». A travers l’auto-instruction, l’enfant développe un langage intérieur qui l’aide à mieux contrôler son impulsivité, à anticiper et planifier ses actes de manière plus réfléchie.

 

La résolution de problème

 

Cette outil thérapeutique est utilisé pour aider l’enfant à identifier les situations à problème, rechercher des solutions, peser pour chacune d’entre elles les avantages et les inconvénients, choisir la solution qui parait être la meilleure, la jouer en jeu de rôle puis l’appliquer dans la « réalité ». On analyse ensuite les échecs et les réussites.

 

Cette technique permet de développer une capacité à mentaliser les situations, à mieux anticiper les conséquences des actes et ainsi mieux gérer l’impulsivité des réponses.

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :